Créateur d’entreprise : comment financer votre projet immobilier ?

Informations immobilière à Cordouan et ailleurs

Créateur d’entreprise : comment financer votre projet immobilier ?

août 21, 2019 Financer 0

Au cours de sa vie, une entreprise a besoin de faire des acquisitions immobilières. Les créateurs d’entreprises se demandent souvent comment ils peuvent financer leurs projets immobiliers. Pour faire ce genre de financement, ils ont largement le choix.

Quels sont les différents types d’immobilier d’entreprise ?

L’immobilier d’entreprise ou l’immobilier professionnel regroupe l’ensemble des bâtiments et autres structures qui entrent dans la propriété de l’entreprise. Ils peuvent être utilisés dans le cadre de l’exercice professionnel d’une activité ou non. Ainsi, il existe donc deux sortes d’immobilier d’entreprise : les biens immeubles à caractère professionnel et ceux à caractère non professionnel.

  • Les biens immeubles à caractère professionnel : ce sont les bâtiments et autres constructions qui sont utilisés pour l’exercice de l’activité professionnelle de l’entreprise, dans le cadre de son objet social. Les bâtiments de travail, les bâtiments de logement des membres du personnel, les entrepôts, les cabinets médicaux, les locaux commerciaux.
  • Les biens immeubles à caractère non professionnel : ils rassemblent les biens immobiliers qui entrent dans la propriété de l’entreprise, mais qui ne peuvent pas être inscrits dans la première catégorie. On peut citer par exemple les appartements acquis et qui servent de logement pour les dirigeants ou certains salariés.

Quels sont les différents modes de financements possibles ?

Il existe différents modes de financement possibles pour acquérir votre immobilier d’entreprise. Le choix doit toutefois tenir compte des avantages et des inconvénients ainsi que de l’opportunité d’utiliser chacun d’entre eux.

  • Les fonds propres : pour financer les biens immobiliers d’entreprise, il est possible d’utiliser les ressources financières propres de l’entreprise et c’est d’ailleurs la forme la plus courante. Ces fonds propres se font généralement en apport en nature et ils sont souvent complétés par un emprunt.
  • Le Crédit immobilier classique : ce type financement est souvent conséquent et n’apporte pas toujours une rentabilité financière future. Normalement, un investissement immobilier permet de faire de promouvoir une image, faire des économies ou constituer une garantie pour des investisseurs ou créanciers. Souvent, les banquiers redoutent que le financement en lui-même ne produise pas de retour de flux financiers.
  • Le crédit-bail immobilier : ce choix consiste à louer une construction en payant des redevances au propriétaire du bien. Ce dernier est généralement une société de leasing. À la fin de la période, il y a la possibilité de lever l’option d’achat pour acquérir le bien. Cette option de financement plus avantageux, car il permet de bénéficier de tous les aspects liés au fait d’avoir un bien immobilier, sans à supporter les obligations de la propriété.

Que faire en cas de refus ?

Il est possible que votre financement soit refusé. Cela ne doit pas par contre être considéré comme un échec, mais plutôt comme une phase de réflexion supplémentaire qui va permettre de procéder aux ajustements qui s’imposent.  Le refus de la banque doit être argumenté et motivé. En cas de refus, un rapprochement auprès d’un organisme d’accompagnement est nécessaire pour valider vos hypothèses financières et vérifier la viabilité de votre projet avec lui. Pour maximiser vos chances et éviter le refus de la banque, il est possible de faire appel à la Médiation du crédit, car sa mission est de faciliter l’accès au crédit des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *